Accueil Date de création : 04/07/07 Dernière mise à jour : 20/01/14 11:03 / 278 articles publiés

Merci Pauv' con !  (Mauvaises fois) posté le mardi 09 novembre 2010 08:24

Blog de dommage :DOMMAGE !, Merci Pauv' con !

 

Cher pauv'con,
je te dois une fière chandelle et je veux te témoigner ici toute ma reconnaissance. Grâce à toi, et avec le concours de tous mes amis, nous avons réussi des prodiges. Quand j'y pense, j'en ai les larmes aux yeux. Merci, merci à toi cher pauv' con, car c'est beau, c'est même du grand art.
Mes amis et moi, avec ton précieux concours, avons réussi à vous convaincre de  bosser plus longtemps, sans vous donner des emplois. Tu as bien tenté de manifester au début, mais tu t'es rendu compte bien vite qu'il valait mieux que tu retournes au travail, car Moi-merci, les jours de grève n'étant pas payés, tu commençais à perdre beaucoup du peu que tu reçois tous les mois. C'est dur hein !... Peu à peu, tu t'es rangé à la raison et tu as repris le travail. Allez, je ne t'en veux pas car la plupart du temps tu acceptes de bonne grâce toutes les réformes que nous entreprenons pour faciliter la vie de mes amis. Tu l'as bien compris, nous avons besoin de ton concours et de ta pleine acceptation pour nous construire une vie encore meilleure. Grâce à toi, tant qu'on gagne, on joue ! Mais oui !!
Et tu verras, ce n'est pas fini. Des tas d'idées germent dans nos esprits tous les jours, des choses que tu ne soupçonnes même pas, et qui vont te surprendre le moment venu. Déjà, nous commençons à recueillir les fruits de ma belle politique. La France est la deuxième terre d'accueil au monde pour les millionnaires ! Et grâce à toi, ils vont devenir encore plus riches ! Et toi plus pauvre, mais que veux-tu, c'est la vie ! Et puis tout ceci, tu le sais, est pour ton bien.
Nous avons déjà tout prévu et dans tous les domaines. Ah comme mes amis sont voraces ! Mais que veux-tu, je n'ai pas le choix, ils financent mes campagnes ! Tiens par exemple, ils me harcèlent pour que je leur permette de prendre en mains les marchés publics. J'ai dit oui, mais je leur ai dit aussi qu'il fallait y aller petit à petit, avec précaution. D'ailleurs je te remercie d'avance, mon cher Pauv'con, de tous tes renoncements. Bientôt, tu n'auras plus d'hôpital près de chez toi, et plus de train pour t'y rendre. Inutile de te dire que personne ne prendra en charge un taxi pour t'y emmener. Il faudra bien que tu te débrouilles ! Que veux-tu, nous n'avons plus un sou en caisse ! C'est la stricte vérité. Et tu ne voudrais quand même pas que mes amis subviennent à tes vils besoins ? Donc cela signifie que bientôt, tes médicaments ne seront plus remboursés. Tu devras cultiver toi-même les plantes qui te sauveront peut être, mon ami. Et ne viens pas pleurer que tu n'as pas de jardin dans ton HLM !
Nous n'aurons plus les moyens non plus d'assurer ta sécurité car nous aurons besoin de toutes les forces de police disponibles dans les quartiers où vivent mes amis qui, comme tu le sais sont très importants pour l'avenir de notre pays, contrairement à toi et tes semblables. Tu le comprends, Pauv'con mon ami, n'est-ce pas ? Bon mais je ne vais pas te faire un dessin, tous tes avantages sociaux vont disparaître. Moins d'indemnités, moins d'aides, moins de services, moins de salaire et, à la fin plus rien du tout, tu les sais au fond de toi, j'en suis sûr ! Parallèlement, mes amis, eux, veulent, et c'est bien légitime, gagner plus, et comme il faut bien prendre l'argent quelque part, ce sont tes charges qui vont augmenter. Plus de prix élevés pour toutes les choses dont tu as besoin pour te chauffer, te nourrir, et circuler. D'ailleurs j'en profite pour t'annoncer que nous installerons bientôt des radars automatiques à la sortie de ton garage.
Et ceci dit, pauv'con, je suis fier de toi, car, malgré tout cela, tu continues à me soutenir la plupart du temps ! Je t'entends quand tu témoignes, sur internet, à la radio ou dans la rue, volant à mon secours dès que l'on m'attaque, prenant ma défense, expliquant que je travaille pour le bien des Français, et la grandeur de la France. Qu'est-ce que t'es con ! Ah je ris, mais du coup, je vais sûrement me représenter, et tu sais quoi ? Tu vas sûrement me réélire ! Alors merci, merci du fond du cœur, mon cher pauv'con.
Mais je voudrais terminer ma missive en remerciant aussi mes relais, mes porte-paroles qui, au travers de leur communication, de leurs interviewes, n'ont eu de cesse de te décourager de défiler dans la rue, de faire grève, en t'en expliquant toute l'inutilité de cette insignifiante résistance, en soutenant mordicus ma politique, et en ridiculisant, ringardisant toute forme d'opposition et en faisant passer pour des hurluberlus mes opposants grâce à leurs questions perfides. Que les Mougeotte, Elkabbach, Apathie, Marschall -Truchot, Duhamel, Pujadas, Ferrari et autres Chabot sachent l'étendue de ma gratitude. Ils ont su faire croire à la France en martelant ces messages qu'aucune autre alternative n'existait. Du grand art je te dis ! Ah que cette soupe est bonne .... Et puis tiens, j'ai envie de rendre hommage à mes héros, ces visionnaires qui ont fait de ce monde ce qu'il est devenu aujourd'hui. Merci et bravo à Milton Friedman, à Margaret Thatcher, à Augusto Pinochet, ou à Ronald Reagan (Quel grand acteur !) et aux autres que je ne peux citer...
Quoi qu'il en soit, je nous souhaite le meilleur, et pour cela, je te prépare le pire. Enfin, de toutes façons, si tu n'es pas content, tu le sais, tu n'as qu'une chose à faire : casse toi pauv'con !


Ton Président joli....{#}

 

lien permanent

Dommage ...  (C'est plus possible !!) posté le mardi 07 septembre 2010 14:40

Blog de dommage :DOMMAGE !, Dommage ...

 

 

J'avais envie d'écrire un truc super poilant, avec plein d'anecdotes hilarantes. Des trucs vécus, et puis aussi il faut bien le dire des trucs inventés honteusement de toutes pièces, des situations cocasses puisées dans l'imagination de mon expérience, ou l'inverse. Amuser le lecteur, parce que quand même, les gens, la plupart du temps, ils sont drôles, et ils nous font bien rire. Et puis finalement, j'ai bien réfléchi, et j'ai cherché partout du sol au plafond, et je n'ai rien trouvé. Rien qui soit drôle à raconter. Parce que franchement, à bien y regarder, il n'ya pas de quoi rigoler. Et en plus, il pleut.
Car voyez-vous, je suis victime d'un hold up. Et d'ailleurs la plupart d'entre vous aussi. Le processus a commencé il y a quelques années, par la diffusion d'un écran de fumée derrière lequel certains, peut être vous d'ailleurs, ont cru apercevoir au loin une oasis de promesses faite de calme, de bonheur et de sérénité. Ahahaha... c'est le seul moment ou je rigole, mais c'est nerveux.

Plus de santé, plus d'école, plus de sécurité, plus de salaire, plus de travail, plus de Joséphine Ange gardien à la Télévision, plus de culture, plus de bonheur, plus de parler vrai, plus de roulements d'épaules, plus de biceps, plus de médailles, plus de plus, et moins d'étrangers.

Mais la fumée va se dissiper peu à peu, et voilà ce que vous y verrez : moins d'hopitaux, moins d'écoles, moins de gares, moins de facteurs, moins de policiers, moins d'emplois, moins d'avenir, moins de retraite, et plus de chomage, plus de dettes et plus de galères.

C'est une dynamique inarrêtable, la privatisation en rêgle de l'économie, le démentèlement de l'Etat. De providentiel, il va devenir "dividentiel". Le service public accessible à tous, ce sera terminé bientôt, mais nous aurons quand même accès à tout, moyennant finance..Cliniques privées, police privée, écoles privée. Nous serons bientôt privés. Privés de tout, mais privés.

C'est aussi il faut bien le dire du grand art, du très très grand art dans la manipulation ! Ils ont tous défilé depuis des années sur nos ondes pour nous faire peur, nous culpabiliser... Le lundi c'est Laurence Parisot et son équation bidon "vous vous rendez compte qu'en 1960, il y avait 4 actifs pour un retraité, et qu'en 2020, il n'y aura plus qu'un actif pour un retraité ??? Mais qui va payer ?" Ca fait peur hein ? Ca fait vrai... pas vrai ? Le mardi, Eric Woerth (vous savez, le Woerthueux) monte au créneau "Il n'y a pluuuuuuuuus d'argent, c'est une réalité". Le Mercredi arrive Nadine Morano. Non pas elle. Le Jeudi, François Fillon ne cédera rien ! Le Vendredi, c'est week-end, alors foutez nous la paix ! Mais c'est que pour un peu on y croirait à leurs conneries ! C'est que, presque, même qu'on se sentirait coupables, et qu'on signerait tout de suite un engagement à travailler jusqu'à la mort !

Foutaises ! La productivité du travail n'a jamais cessé de croitre, les richesses produites n'on jamais été aussi grandes ! Le PIB grimpe plus que les lacets de l'Alpe d'Huez ! Et pendant ce temps, la courbe des salaires, qui collait à celle du PIB (normal), depuis plusieurs décennies, ressemble désormais à un faux plat ! C'est l'arnaque intégrale ! Où sont passées ces richesses produites par le travail des gens ? de vous ? de moi ? Dans des cotisations pour financer les retraites ? Ce serait une idée ça tiens !  Que nenni !!! Elles sont allées dans la poche des actionnaires, elles ont permis au capital d'enfler, aux banques de se gaver, aux financiers de régner sur le monde ! Comment ? Pourquoi ? Parce tout est fait pour leur faciliter la tâche, leur libérer le terrain, par ceux que vous avez élus ! La boucle est bouclée ...

Franchement, ça ne vous choque pas vous, d'avoir vu en quelques temps depuis la "Crise (pas pour tout le monde)  les banques ruiner une partie de la planète, puis réclamer de l'argent, l'obtenir, ne pas le redistribuer, et s'enrichir encore plus qu'avant ? En gros ces gens là jouent tous seuls, ils gagnent, mais c'est nous qui perdons ! Franchement .... y'a pas des baffes qui se perdent ? Et tout ça avec la complicité de qui ? C'est simple, celle de ceux qui font les lois, ceux qui roulent des épaules devant 2 voyous (derrière 50 CRS quand même.. courageux, mais pas téméraire). Et pourquoi ?  Parce qu'ils les financent, et que c'est eux qui payent leurs campagnes électorales tiens ! Au moins, votre Sarko a-t-il la reconnaissance du ventre, on ne peut pas lui enlever ça. Il leur a promis de leur vendre le pays. Brader même. Bientôt vous pourrez acheminer votre courrier grâce à BNPoste (mais attention, il faudra prendre le train pour aller le poster), faire protéger votre quartier par la Sécurité Générale, confier vos enfants à la grande Université Business School  d'Axa Affaires, vous faire enlever l'appendice dans une clinique Groupama-lade, et vous marier avec Allianz clé en mains, sans passer par la mairie. Vous pourrez, enfin, à une condition : que vous soyez riches ! Et vous savez quoi, tentez plutôt votre chance au Loto !

Alors pendant qu'on magouille et qu'on tripatouille vos salaires, vos cotisations, et qu'on gagne en jouant avec votre argent, pour vous distraire, on vous fait plaisir, en pointant du doigt, en vous parlant de la baisse de la criminalité (plus de radars vous vous souvenez) en vous parlant de la France aux Français, en expulsant 200 Roms, et en vous faisant croire que ce sont eux, les Roms, qui mettent le pays en danger ! C'est pas du grand art ça ?

Je dis, bravo les artistes, parce que la démolition est en marche, et j'ai peur que ce soit inéluctable. Et c'est ainsi que va le monde désormais.

Travaillez plus longtemps bande de fainéants...! Jusqu'à 65 ans et plus ! Mais dites-moi dites moi ! Ceux qui vous promettent le sang et les larmes vont-ils nous en trouver du travail ?... Beuh non tiens ! Les gens, et c'est pas moi qui le dit, vont continuer à s'arrêter d'avoir un emploi avant 58 ans en moyenne, puisque personne ne les embauche ! Et surtout pas les entreprises du CAC 40, vous savez, celles qui ont atteint au premier semestre 2010 les bénéfices cumulés records de plus de 40 milliards d'euros ! Car ces entreprises qui gouvernent le monde, le saviez-vous, ne créent pas d'emplois, elles appauvrissent les petites PME en ne leur payant pas ce qu'elles doivent (en général, elles ont perdu la facture), organisent la pénurie d'emplois pour pouvoir payer toujours moins leurs nouvelles recrues (c'est juste pour remplacer ceux qui partent hein, pas d'affolement, puisque je vous dis que ces prédateurs ne créent pas d'emplois !) Leur seul objet "social" : enrichir leurs actionnaires !  et ça va continuer !  C'est à nous qu'on va demander plus. Pour elles les amnisties, pour elles les boucliers, pour elles les niches fiscales !! Pour vous l'incertitude, pour vous la peur au ventre, pour vous les suicides dont c'est "la mode" (selon Didier Lombard, je n'invente rien)

Nous, on va le bouffer, notre  chapeau, eux, c'est la retraite qui sera chapeau...Si si, des milliards ! Et des milliards !

Vous les avez entendus en parler de ça, les ministres ou autres guignols qui défiilent à l'info pour nous culpabiliser parce qu'il manque une goutte d'eau dans l'océan de leurs magouilles pour nous remplir un verre et pas mourir de soif ?

Quelqu'un vous en parle de ça,  à vous ? Et vous trouvez qu'il y a de quoi écrire quelque chose de rigolo ? Vous trouvez ça drôle  ?

 

D.

 

lien permanent

Les états d'âme de Madame Toulmonde  (C'est plus possible !!) posté le mercredi 04 août 2010 17:36

Blog de dommage :DOMMAGE !, Les états d'âme de Madame Toulmonde

 

Madame Toulmonde se pose mille questions. Elle travaille comme commerciale dans une entreprise qui fait de la … facturation. C’est une lourde tâche que celle qui consiste à trouver des gens qui acceptent de recevoir des factures. Son directeur lui, n’est pas de cet avis, et trouve même avec l’ensemble des services financiers qu’il est hallucinant de constater tout ce que ces gens exigent en contrepartie desdites factures avant de daigner faire un chèque ! Madame Toulmonde, elle, préfère parler de clients. Mais qu’importe, sa direction, qui n’aime pas particulièrement ses collaborateurs, déteste encore plus cette dernière engeance qui, pour elle, rime beaucoup trop avec exigence. Aussi, Lucienne Toulmonde fait-elle part joyeusement à son supérieur d’un accord conclu avec telle ou telle entreprise volontaire ? Le patron se rembrunit immédiatement une seule question au bord des lèvres : « Quand pourrons-nous facturer ? ». Quelle curieuse idée de la relation commerciale ! pense-t-elle… Quelle quantité absurde, totalement inéquitable et surtout ruineuse de services à déployer pour cette société que vous voulez à tout prix appeler des « clients », rétorque-t-il ! Encore des gens qui veulent tout et sans rien débourser !  "Qu’ils payent d’abord, et nous verrons par la suite".

Lucienne Toulmonde, qui ne s’attendait pas à des compliments, n’est pas déçue, mais elle s’interroge. D’autant que tout ceci lui prend du temps, de l’énergie, des heures de route, des doses de café, bref, de l’argent. De l’argent qu’elle facture tous les mois à son employeur. Employeur qui exige à son tour mille justificatifs, mille justifications, et qui parfois, tout simplement, dit « non ». Lucienne Toulmonde en reste alors pour ses frais. Non, trouver des gens qui acceptent de payer des factures, ce n’est pas facile, même à l’intérieur de sa société ; La preuve !

Alors elle s’interroge ! Elle, des factures, elle en reçoit tous les deux jours, et ne fait pas tout un fromage ! Impôts à régler sans délais et pour lesquels elle n’a même pas le choix de la tranche ! Electricité, qui change sans arrêt les barèmes ! Essence pour aller chercher des clients, et qui se met à augmenter comme ça d’un seul coup quand ça lui chante ! Il y a même de plus en plus de photographes en embuscade le long des nationales qui en veulent à sa plaque minéralogique. C’est à un point tel qu’elle ne regarde même plus la route ! C’est bien simple, plus ça va, et moins elle se sent en sécurité. Dans la voiture, dans la maison, dans l’entreprise, non. Nulle part. Elle ose à peine ouvrir le journal ou allumer la radio. On y parle d’attaques à mains armées, de gens qui perdent leurs revenus, leurs maisons, d’insultes, de violence ordinaire, de pandémies et de maladies qui progressent. En plus, elle sent bien que tout est de sa faute. Elle ne travaille pas assez, et pas assez longtemps. Elle a trop d’avantages, ne reçoit pas assez de factures. Elle sait qu’elle ne pourra pas garder longtemps ces privilèges. Elle devrait faire plus d’efforts. Ils l’ont dit : « il faut faire plus d’efforts ! » On va diminuer les revenus, augmenter les impôts, diminuer la vitesse autorisée, augmenter l’âge de la retraite, diminuer les délais, augmenter les sommes, diminuer les crédits, augmenter les débits, diminuer la tolérance, augmenter le pétrole, dans les stations, dans la mer… Diminuer, augmenter, diminuer, augmenter. Ou l’inverse ? Lucienne ne sait plus ce qui diminue, ce qui augmente, elle est perdue. Il faut qu’elle fasse un effort, et en particulier celui de comprendre. Comprendre par exemple que ceux qu’elle entend, ceux dont elle dépend, ceux qui l’autorisent dans ce monde n’ont pas à payer pour ses erreurs. Ceux à qui on rend des millions d’impôts, ceux qui lui refusent un crédit, ceux qui ont un chauffeur voire plusieurs, ceux qui ont décidé de « qui va donner, et de qui va prendre », ceux qui ont la parole et qui ne la donneront pas, ceux qui ont des amis… Tiens ! ceux qui disent ce qui doit augmenter et ce qui doit diminuer (augmenter leur part et diminuer la sienne). Il faut absolument qu’elle fasse la différence, qu’elle comprenne, qu’il y a ces gens là, et qu’il y a elle, Madame Toulmonde.
Et ça, des fois, Lucienne trouve que c’est pas facile-facile... Enfin, à mon avis.


D

lien permanent

C'est quoi comme bête ?  (Photos) posté le vendredi 16 juillet 2010 15:15

Blog de dommage :DOMMAGE !, C'est quoi comme bête ?

 

Si quelqu'un sait ... Entre 3 et 4,5 cm... Une tête plutôt noire avec une tâche orangée, et l'arrière du coprs jaune et noir. ça ne semble pas agressif... mais n'aime apparemment pas trop les très gros plans .... Suite à un vol groupé, la photographe, saisie d'émotion,  a dû battre en retraite ...

lien permanent

Lettre à monsieur Pilou  (C'est plus possible !!) posté le jeudi 13 mai 2010 09:53

 

 

Monsieur Pilou m’interpellait il y a quelques jours sur Facebook (le dernier endroit à la mode où l’on interpelle, mais oui !) … J’avais affirmé, pauvre de moi, qu’on ne pouvait pas aimer le foot et aimer Raymond Domenech ! Ou plus exactement, j'avais dit "...C'est marrant, en général, moins on aime le foot, plus on aime Raymond Domenech". Je ne résiste pas à l’envie de citer ici la réponse de monsieur Pilou : « Dominique, tu peux développer tes propos stupides ou bien t'avais juste envie de faire le malin en écrivant ce genre d'absurdité

Cher monsieur Pilou, permettez-moi tout d’abord de rétablir la vérité à propos de ma féminité. Mais bon, je ne vous en veux pas. En effet, il vous a semblé naturel qu’une production de « propos stupides » émane d’un homme, forcément, et je ne vous donne pas tort. D’ailleurs, ne dit-on pas « quand j’entends galoper, je pense à des chevaux, pas à des zèbres… » Mais là, vous vous êtes trompé…Et peut être même que vous avez commis une double erreur sur ce coup-là… et si mes propos n’étaient pas totalement dénués de bon sens ?...

Puis-je maintenant tenter de vous convaincre ? J'ai dit en effet, que "moins on aimait le foot", plus on aimait Raymond, parce que, d'abord, c'est fou le nombre de gens qui sortent de nulle part d'un seul coup et qui sont partis en croisade pour sauver Ray : "Vedettes, show-biz, ou quidams, totalement étrangers au foot qui se sont mis à vouloir "sauver Raymond" comme dans une sorte de mode branchouille et "People" dans la plus pure tradition de notre pays...! J'ai même cru à un moment qu'ils allaient nous faire un disque comme pour l'Ethiopie. Mais tout cela sans forcément connaitre le jeu, l'esprit de celui-ci, et sans savoir ce que le mot "supporter" veut dire. Et bien sûr, après, tous ces avocats de Raymond vont se désintéresser à nouveau, et nous laisser seuls souffrir face au téléviseur devant la pauvreté, l'indigence et le "footage" de gueule imposés à ceux qui aiment ce sport par Ray et son orchestre mal accordé. Car voyez-vous, je pense (mais ce n'est que mon avis) que l'on ne peut pas aimer le football vraiment, viscéralement, et aimer le travail de Raymond Domenech, puisqu'il nie totalement l'esprit de ce sport, de ce jeu, que ce soit du point de vue technique, de son management, et, cherry on the cake, de sa communication.

Un sélectionneur qui serait un peu « coach » sur les bords se mettrait au service de l’équipe (j’aurai dû mettre un grand « E »). Ray, lui, organise tout pour que l’ensemble soit au service de sa cause. Depuis 2004 et sa prise de fonction l’équipe de France a-t-elle progressé ? Non. Avons-nous préparé l’après grands joueurs (Zidane, Thuram, Makelele, Sagnol, etc…) Non. L’équipe de France a-t-elle une philosophie de jeu ? Non. Une tactique ? Non. D’ailleurs la France a-t-elle une équipe ? Non. Il y a une notion de « soudure » dans le mot équipe. Solidarité, jouer de la même façon à 10, attaquer en même temps, défendre en même temps, faire les efforts en même temps, compenser, savoir où est son partenaire sur le terrain, avoir des automatismes collectifs, du jeu en mouvement, etc. Cela existe-il ? Ray a-t-il bâti quelque chose ? Non, non et NON. Aujourd’hui, l’équipe de France quand elle joue, est en difficulté contre tous ses adversaires. Probable qu’on aurait du mal devant chacune des équipes jusqu’aux 30 premières place du classement FIFA…. Quant aux meilleures équipes (Espagne, Brésil, Angleterre, Allemagne, Argentine… je crois que je préfère ne pas le savoir !).

Deuxièmement, le management de Ray : Il leur lamine le cerveau à ses joueurs. Il les motive ? leur donne confiance ? les transcende ?....Non. La preuve, un discours de Ray et hop ils sont littéralement tétanisés sur le terrain. Une autre preuve ? Tout le monde le sait, cette équipe est faite de clans. D’untel qui ne veut pas jouer avec l’autre, mais avec le troisième plutôt, qui lui, préfère truc à machin. Le résultat on le voit sur le terrain : Pas plus de trois passes de suite. Du jeu vers l’arrière, pas de mouvement, et des contretemps, chacun joue sa propre partition, ballon contrôlé douze fois avant de repartir vers un partenaire (quand on a de la chance)… En fait, son management, à votre ami, était ces derniers mois uniquement destiné à se maintenir lui à son poste (sauver ses fesses, voilà son seul dossier en 2009). Une preuve encore ? En Serbie, la France, réduite à 10 égalise contre toute attente à 1-1 ! Et mieux encore, domine toute la deuxième mi-temps ! Que peut faire Ray le dingue ? Faire entrer un joueur plus offensif, prendre un risque, celui de gagner le match, c’est évident ! Que fait-il ? Il fait plutôt rentrer un défensif ! oui oui ! Assurer le nul ! Ce match nul nous condamne tout autant qu’une défaite à la deuxième place du groupe, ça ne change rien pour l’équipe. Alors autant tenter de gagner non ? Ah mais non car, en cas de défaite, peut être que Raymond serait viré cette fois… alors, surtout ne pas perdre, préserver ce match nul et « sauver mes fesses ».

Troisième point : sa communication. Quand est-ce que Domenech parle de ses projets de jeu, de la tactique, de ce qu’il veut mettre en place concrètement sur le terrain ? JAMAIS ! Ah par contre, les petites allusions ironiques aux journalistes, la provoc verbale, le sourire en coin, ça il connaît. Le pauvre David Astorga (qui à mon avis, ne rêve que de finir par lui en mettre une…) en sait quelque chose. Ca fait six ans qu’il se fait rembarrer en direct sur TF1 à la mi-temps devant des millions de téléspectateurs (l’avantage grâce à Domenech, c’est que le chiffre diminue d’année en année…) « Comme » encore, il y a trois semaines, Ray nous explique que le coup de l’hôtel en Afrique du Sud avec les suites, c’est du pipo, que personne n’aura de suite, qu’ils ont réservé les chambres les plus simples, etc…. Et qu’apprenons-nous avant hier de la bouche même du personnel sur place ?... Que Ray va disposer d’une suite de 60m2 grand luxe ! !! Monsieur Pilou, moi je m’en fous qu’il ait une suite et trois salles de bains ! Mais pourquoi se fout-il ouvertement de notre gueule ? Pourquoi ment-il comme il l’avait fait à propos de sa prime en 2009 (c’est prouvé, il a menti). Avait-il honte de la pitoyable qualification ? Et là je ne parle pas de la main, parce qu’ici encore, ceux qui se sont insurgés sont ceux qui n’aiment pas le foot, ou, pire, qui parlent et n’y connaissent rien. Non, je parle du pitoyable spectacle, du jeu minable de l’équipe de France. Dernier exemple, le cas Vieira ! Ce Tartuffe nous sort du « Pat » par-ci du « on en a parlé avec Pat par là »…. Et n’a même pas pris la peine de décrocher son téléphone pour parler avec soi-disant « Pat », un joueur grâce auquel il a pu sauver ses fesses en 2008 !! Une honte. Quand même, Mister Pilou, vous n’êtes pas sans savoir qu’en 2010, avoir encore ce type à la tête de la sélection nationale tient plus de l’anomalie qu’autre chose ! Dans tous les pays du monde après un échec comme celui de l’Euro, le sélectionneur aurait fait ses bagages ! Et personne ne l’aurait détesté, il serait reparti à un autre poste, au chaud, à la fédé… En France non ! Pourquoi ? Parce que c’est politique…. Par exemple, en 2008, Platini (Dieu sait que je l’aime, mais là, je lui en veux) ne veut pas de Didier Deschamps à la tête des bleus…. Escalettes (un incapable qu’on devrait mettre dans le même charter que Ray) ne voulait pas d’un ancien de France 98 (ben voyons !)... Et il est où l’intérêt suprême de l’équipe de France dans tout ça? Dites-moi ? On veut gagner des titres ? Ou continuer à manger gratos peinard aux frais de la Fédération ? Une sorte de mafia organisée a maintenu un incapable dans ce poste si important.

Mais moi, je vous le dis, j’aime le foot, j’aime l’équipe de France, cette institution, pour ce qu’elle représente, et j’aime quand elle gagne. Et je souhaite qu’elle gagne. Et que ce soit sur le plan du jeu, de la mentalité, ou de l’image, elle est dans une totale impasse avec votre ami Ray. C’est pourquoi je ne vois pas comment on peut aimer le football et aimer Raymond Domenech, qui est sa négation absolue. Et maintenant, Domenech, qui sait qu’il va partir après la coupe du monde, et connaissant l’imposteur, je suis sûre qu’il nous prépare un truc spécial pour lui, pour qu’il sorte grandi personnellement de l’aventure. L’équipe de France ? Attendez, lui il s’en cogne de l’équipe de France. C’est pas son problème l’équipe de France. Combien d’années de perdues grâce à lui et ceux qui le maintiennent contre vents et marées ? Combien , Môssieur Pilou?

Veuillez agréer, Monsieur Pilou, ….

D.


 

lien permanent
|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à dommage

Vous devez être connecté pour ajouter dommage à vos amis

 
Créer un blog